Zakhar à Nabulon


Une histoire à choix multiples
Série de 14 dessins au stylon bic sur papier ( 420 x 594 mm )
Edition originale cartonnée ( 420 x 594 mm )

Galerie Artmixe à Grenoble 
- 10.2019

 

      
    
        
             



       

Mais où vont les pigeons de Paris, de Lyon ou de Toulouse la nuit ? se demandent de plus en plus d’urbains attentifs. Le sujet est loin d’être anodin puisqu’on parle, pour Paris par exemple, de plusieurs dizaines de milliers d’individus, selon Frédéric Malher, président du Centre ornithologique d’Ile de France (Corif).
Première confirmation: ce n’est pas dans leur nid que les pigeons dorment la nuit.
Mais dorment-ils seulement?
Sur le modèle du livre-jeu, ou «livre dont vous êtes le héros»1 le lecteur rentre dans la peau d’un personnage pour parcourir une ville fictive, parallèle à la notre et inconnue de tous : Nabulon.  Située sur les toits de la ville, elle se dissimule parmi les volumes géométriques des cheminées et des bouches d’aération.
Invisible le jour, elle s’actionne la nuit. Cette ville parallèle est le repère des pigeons et apporte en cela une explication à la question si répandue de leur activité noctambule. L’histoire se déroule la nuit, quand la lumière joue avec les formes et les perspectives jusqu’à créer des illusions effrayantes. C’est un espace-temps où l’activité urbaine laisse place à une vie dissolue, illicite, à demi-consciente.
Ici, l’environnement fait appel aux sens plus qu’à la raison...


1. Au sein des illustrations se cachent, ponctuellement, des choix d’orientation qui redirigent le lecteur vers un numéro de page spécifique. Le lecteur tourne donc les pages du livre de façon désordonnée en fonction de ses choix. Ce procédé permet au lecteur de se projeter d’autant plus dans le parcours illustré, qui comporte des inconnus et des variantes.
C’est ainsi que le livre devient jeu et que Nabulon prend vie.











︎
Mark